top of page
  • Elsa

Matériel de couture : pourquoi j'ai choisi la machine Singer Experience 400 ?


Pour une fois, j'avais envie de parler d'autre chose que du « zéro-déchet », et de vous présenter celle avec qui je peux passer des heurs, j'ai nommé ma belle machine à coudre Singer Experience 400.



Tout d'abord, pourquoi je l'ai achetée ?

Depuis mon adolescence, je cousais sur une machine achetée chez Lidl, qui, au bout d'un certain temps, m'a paru assez limitée. D'abord, parce que j'avais l'impression d'avoir acquis une dextérité que ma machine ne pouvait plus « suivre », comme si j'étais capable de coudre plus vite que ma machine ne le permettait. Ensuite, parce que je ne supportais plus que ma machine « rame » lorsque je cousais quelques épaisseurs. Enfin et surtout parce qu'un beau jour, elle a décidé de ne plus marcher, et que, comme toute machine bas de gamme, je n'ai pas pu la faire réparer une fois la panne venue. Mais il faut quand même dire que je l'avais depuis plus de 10 ans, ce qui, pour un appareil électroménager, me paraît déjà un exploit de nos jours ! Donc pas si mal quand même ces petites bêtes de chez Lidl pour débuter!



Me voilà donc sans machine, et accessoirement du coup sans outil de travail ! J'avais déjà réfléchi à la machine de mes rêves et j'hésitais encore entre deux : la Singer Supera et la Singer Experience 400. Je voulais une Singer, parce que ma mère en avait une, elle a aujourd'hui plus de 40 ans (la machine), et elle est toujours aussi résistante.


La Supera avait pour elle quelques avantages : une spécificité pour coudre les grosses épaisseurs, et une bonne robustesse notamment...et le look qui va avec : une machine bien carrée, sans fioriture et sans chichi, presque austère. Mais à côté de cela, pas beaucoup d'options.


Alors que mon Experience 400, elle en jette ! Elle n'a certes pas la spécificité « grosses épaisseurs » comme la Supera, mais à ce prix et à cette qualité-là, je vous garantie qu'elle les passe quand même sans problème ! Son look est plus doux, tout en arrondis. Elle possède plusieurs options ou « gadgets » qui ont fait la différence face au choix.


Le tout premier : c'est une machine à pièces non soudées. Contrairement aux entrées de gamme, dont toutes les pièces mécaniques sont soudées, l'Experience 400, comme d'autres machines « haut de gamme » (dont la Supera) ont des pièces non soudées, que l'ont peut donc changer au besoin si ça casse. Autrement dit, c'est pas du jetable !;-)

Ensuite, avec l'Experience 400, on a la possibilité de mettre un très grand plateau accolé, hyper pratique quand on coud des grandes pièces, des torchons, des nappes...En plus, il est gradué (centimètres).

Autre point positif (pour moi), c'est une machine électronique. Contrairement à ce qu'on croit, les machines électroniques tombent moins souvent en panne que les machines dites « mécaniques». Et cela permet aussi de sélectionner grâce à un écran le numéro du point que vous voulez faire. Car oui ! Elle fait beaucoup beaucoup de points : points classiques, points de broderie, boutonnière en 1 temps...en tout 99 programmes proposés !

Et la boutonnière en 1 temps : un miracle ! Grâce au pied pour boutonnière (fourni), vous n'avez qu'à mettre à l'arrière le bouton que vous voulez mettre sur votre boutonnière, et ça calibre la boutonnière tout seul. Vous appuyez sur la pédale et c'est parti, ça se fait tout seul !

La machine est fournie avec un grand nombre de pieds différents (boutonnière, ourleur...), ce qui est super appréciable, et qui fait économiser de l'argent, quand on sait qu'un pied spécifique ça coûte 10/20€.

Le « needle position » : là aussi c'est un peu gadget, mais j'adore : un bouton spécifique vous permet de choisir si vous souhaitez que, lorsque vous relâchez votre pédale, votre aiguille reste soit en position « dans le tissu » soit en position « sortie du tissu ». J'adore cette option moi qui coud beaucoup d'angles, je met en position « dans le tissu », et comme ça je sais qu'à chaque angle, je n'ai qu'à lever mon pied et tourner d'un quart. C'est un bon gain de temps.

Le start/stop : c'est aussi un bouton, qui, une fois enclenché, vous fait automatiquement l' »aller/retour » que vous faites en début et fin de couture, pour éviter que la couture ne se découse avec le temps.

L'enfilage simplifié, personnellement je ne l'utilise pas encore car j'ai encore de bons yeux, mais il permet d'enfiler le fil dans le chat sans trop avoir à froncer les sourcils ni à pester ;-)


J'ai sûrement oublié quelques points intéressants, mais en tout cas, je suis hyper satisfaite de ma machine Experience 400, que j'adore ! Seul petit bémol : étant sur de l'électronique, la machine est faite de telle sorte que vous ne pouvez pas faire de fausses manips qui pourraient l'abîmer. Elle se met à sonner et s'arrête lorsque vous ne faites pas bien les choses, et affiche un code d'erreur. C'est super, car pas de risques de l'abîmer...mais lorsqu'un code erreur s'affiche, vous êtes partis pour un bon moment avant de comprendre quel bouton ou quelle pièce il faut toucher, lever, baisser, tourner... Je regrette d'ailleurs qu'il n'y ait pas plus de tutos en ligne sur de telles machines.

Pour autant, malgré cette prise de tête qui ne m'est arrivée qu'une seule fois, tout le reste, c'est que du bonheur!;-)


La Singer experience 400? validée +++


3 129 vues0 commentaire

Les folies écolos

Couture zéro déchet

bottom of page