top of page
  • Elsa

Zéro-déchet : Comment choisir les bonnes lingettes démaquillantes lavables

Vous qui vous maquillez et qui êtes passée ou qui vous souhaitez passer au zéro-déchet, vous vous êtes peut-être rendue compte qu'il y avait plusieurs types de lingettes démaquillantes, dans des matières différentes. Coton, Bambou, Microfibre : on vous dit tout, pour pouvoir bien choisir !

Il existe plusieurs type de matières qui servent à faire des lingettes démaquillantes. La face démaquillante j'entends. Les voici :


L'éponge de coton : un classique naturel


L'éponge de coton est faite avec du coton tissé en bouclettes. C'est ce qui sert notamment à faire les serviettes/sorties de bain le plus classiquement. On peut s'en servir aussi pour faire des lingettes démaquillantes. C'est une bonne matière pour « commencer » à s'habituer aux lingettes démaquillantes. Je trouve que ça démaquille plus facilement que la microfibre. Par contre c'est beaucoup moins doux que le « bambou doudou ». En terme de prix, c'est moins cher que le bambou.

Les + : c'est économique, les bouclettes ont un côté vraiment absorbant, et on à vraiment l'impression d'enlever le maquillage, de « frotter ». C'est, des 3 solutions, la matière la plus « naturelle », et on peut en trouver des « bio », ce qui est pas mal pour un tel contact avec la peau, mais qui, naturellement, revient plus cher que la « non bio ».

Les - : à la longue, l'éponge peut devenir un peu rêche (selon comment on les lave). Et l'éponge c'est absorbant, donc on a tendance à mettre plus de produit démaquillant qu'avec des cotons jetables.




La microfibre : la lingette « sans produit »


La microfibre est un tissu électrostatique, donc (normalement), après l'avoir mouillé à l'eau tiède, et passée sur votre visage, la lingette retient les particules de maquillage et les impuretés, sans avoir à mettre de démaquillant, lait, eau micellaire... Mais dans la pratique, pour les maquillages waterproof, ça ne marche pas super bien...Donc la microfibre, pourquoi pas ! Mais pas pour tous les usages.

Les + : c'est doux, ça peut s'utiliser sans produit, ce qui est un plus pour les peaux sensibles.

Les - : moins adapté pour les maquillages waterproof, et sa composition : polyester, polyamide, donc des matières pas naturelles.


Le bambou « doudou »



le bambou doudou est une matière très douce, composée en partie de coton, de viscose de bambou, et de polyester. Par exemple, celle de mondial tissus est composée de 40% coton, 40% viscose de bambou, et 20% de polyester. C'est déjà plus naturel que la microfibre, bien que la composition puisse être un sujet de débat en terme d'écologie. Le coton : naturel, mais gourmand en eau. Le bambou : peu gourmand en eau et en produits phytosanitaires, MAIS utilisé sous forme de viscose, qui est un produit transformé à partir du bambou, et qui ne peut donc plus être considéré comme un produit « naturel ». Et 20% de polyester, fibre synthétique.

Les + : comme son nom l'indique, extrêmement doux, le bambou « doudou » convient parfaitement pour les peaux fragiles, et reste toujours aussi doux après les lavages. Et comme il reste doux, on en rachète moins souvent !

Les - : c'est le plus absorbant des 3, et donc, ce qui implique une plus grande consommation de crème/eau micellaire ou autre produit démaquillant. Et c'est un produit que je qualifierai de « semi-naturel », de par sa composition.


Mon préféré à moi, c'est le bambou doudou. Pour sa douceur à l'emploi, et aussi pour sa longévité, ce qui est pour moi un argument de taille dans le zéro-déchet !


Et vous ?

30 vues0 commentaire

Les folies écolos

Couture zéro déchet

bottom of page